Cameroun : La traversée manuelle du Dja de nouveau possible, grâce à la remise à flot du Bac Nlobesse’e

0

De bonnes nouvelles pour les populations de Bengbis, dans la région du Sud. En effet, grâce aux travaux de réfection du Bac de Nlobesse’e, la traversée manuelle sur le fleuve « Dja » est de nouveau possible. L’annonce est faite par le ministère des Travaux publics (MINTP), dans un document parvenu à notre rédaction.

Le coût des travaux réalisés sur cet ouvrage n’a pas été communiqué. De même que la durée des travaux de réfection. On sait cependant que le Bac de Nlobesse’e fait partie des 16 bacs de franchissement placés sous contrat de réhabilitation.

Au total, a appris bougna.net, le Cameroun compte 34 bacs de franchissement. Dont sept dans la région du Centre, huit dans la région de l’Est et un dans la région du Sud. Deux appartiennent à l’Etat, et 10 autres aux entreprises privées.

A LIRE SUR BOUGNA.NET

Cameroun : Derniers réglages avant la mise en service définitive du Bac de Bissaga

Pour rappel, sur les 34 bacs de franchissement que compte le Cameroun. 16 d’entre eux sont sous contrat de réhabilitation. Dont sept dans la région du Centre, huit dans la région de l’Est et un dans la région du Sud. Deux appartiennent à l’Etat, et 10 autres aux entreprises privées.

En août 2016, le Mintp décide de lancer un grand projet de réhabilitation et d’entretien des bacs de franchissement. Le marché d’environ 905, 944 millions de FCFA est confié au Chantier Naval et Industriel du Cameroun (CNIC).

Dans son cahier de charges, le CNIC est notamment chargé de la construction d’un nouveau  bac de franchissement sur la KADEY (localité de Kentzou, région de l’Est). La réhabilitation des bacs de franchissement sur la Sanaga, dans les localités de Mengue-Bibey, d’Ekone,  de Bifogo situées dans le  département de la Haute Sanaga (région du Centre). Enfin, le CNIC doit réhabiliter le bac sur le Dja à Somalomo.

A LIRE AUSSI SUR BOUGNA.NET

Zones rurales : Les mairies du Cameroun face au casse-tête des bacs de franchissement

Mais une fois le projet réalisé, l’entretien par les mairies et les entreprises ne suit pas. Retour à la case départ. En 2017, un nouvel Appel d’Offres pour la réhabilitation des bacs est lancé. Coût de l’enveloppe : 546 millions de FCFA. Une fois le marché attribué, les résultats ne suivent pas sur le terrain.

Au cours de la concertation avec les entreprises adjudicataires tenue récemment à Yaoundé le Mintp a prescrit l’organisation des missions de reconnaissance sur l’ensemble du territoire national et les diligences nécessaires pour le règlement des décomptes afin de permettre aux entreprises d’achever les travaux.

Depuis le début de l’année 2019, près d’une dizaine de Bacs ont été réhabilités pour faciliter la traversée des fleuves.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here