Malgré les difficultés de paiement, 90% des projets d’entretien des routes communales inscrits au Fonds routier entre 2018 et 2019 réalisés

0
Entreprise en difficulté sur un projet routier

Plus de 90% des projets d’entretien des routes communales inscrits au guichet Fonds Routier entre 2018 et 2019 ont été validés et réalisés. C’est l’une des informations à retenir de l’atelier d’évaluation du niveau de mise en œuvre des programmes 2018 et 2019 d’entretien des routes communales sous financement du Fonds Routier au Cameroun.

Un atelier organisé ce lundi, 20 janvier dans les locaux de l’Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics (ENSPT). Et présidé par Emmanuel Nganou Djoumessi, Ministre des Travaux Publics.

En 2018 par exemple, 19 lots, traversant 68 communes, sur un linéaire de 1771,20 km, pour un financement de 8,4 milliards de FCFA étaient concernés par le programme d’entretien des routes communales.

Selon le MINTP, 16 d’entre eux ont pu obtenir le visa du Fonds Routier. Les 03 autres lots étant tombés en forclusion. Ces  16 lots ont permis de lancer les travaux de construction de 1500 kilomètres de routes, parmi lesquelles 460 km déjà réceptionnés.

Quelques routes communales ou voies d’accès réceptionnées en 2019

Pour l’exercice 2019 qui s’achève, le programme routier portait sur l’aménagement des infrastructures de 86 communes pour un linéaire de 1500 km et 1 km d’ouvrages d’art. Le tout, pour une enveloppe d’environ 14,7 milliards de FCFA. Le taux d’engagement desdits projets s’est établi à 96,51%.

Difficultés

Le département de la Menoua (dans la région de l’Ouest) est un exemple illustratif des communes ayant rencontré des difficultés à engager et exécuter leurs projets. Avec 800 kilomètres de routes communales, et près de 400 millions de FCFA réservés par le Fonds routier, elle peine à les réaliser.

« Dans la Menoua, nous avons opté pour les routes intercommunales pour désenclaver les bassins agricoles en zones rurales. Le projet a été maturé par l’ensemble des maires du département. Mais le projet a connu un sérieux problème. Trois fois de suite, l’appel d’Offres est resté infructueux », témoigne S.M Beaudelaire Donfack, Maire de la Commune de Dschang.

A LIRE SUR BOUGNA.NET

Le relief montagneux de Dschang complique l’exécution des chantiers d’infrastructure routière (Baudelaire Donfack, Maire)

Selon lui, chaque fois que les Appels d’Offres ont été lancés, des entreprises ont montré leur intérêt, ont fait la reconnaissance de l’itinéraire, mais n’ont pas souhaité aller plus loin. La cause, certains itinéraires passaient par des zones d’insécurité.

« Nous avons quand même rencontré une entreprise qui a montré son intérêt. Le processus de passation de marché a connu un bon terme. L’entreprise a rencontré des difficultés d’ordre technique. Puis a demandé la suspension des travaux. Puis n’a plus repris depuis novembre. Nous sommes en train d’envisager une résiliation du contrat », regrette-t-il.

Satisfaction

Dans un contexte marqué par le transfert des compétences aux Collectivités territoriales décentralisées, ces données montrent une certaine maîtrise, par les maires (Maîtres d’Ouvrage) des mécanismes de réalisation des projets inscrits au guichet Fonds Routier.

« Nous sommes d’autant plus satisfaits que l’intercommunalité a prévalu. Une intercommunalité qui veut que nous privilégions les axes routiers qui mettent ensembles deux ou plusieurs communes avant les autres axes routiers. Et secondement, ne prenions ensembles deux dont les routes permettent de désenclaver les bassins de production », a ajouté Emmanuel Nganou Djoumessi.

Manque d’argent

Malgré cette performance, l’exécution des projets routiers communaux inscrits au guichet Fonds Routier restent plombés par l’accès au financement. « Nous pourrions être davantage satisfaits si les travaux s’exécutaient aussi facilement que souhaités. Les paiements des décomptes sont assez laborieux ».

A LIRE AUSSI SUR BOUGNA.NET

E. Nganou Djoumessi : « Les communes ont la charge de la construction d’environ 100 000 km de routes en 2019 »

Pour trouver une solution à ce problème de décaissement certains magistrats municipaux ont par exemple recommandé la mise à disposition « immédiate » des moyens financiers du Fonds routier. Bien qu’on soit en début d’exercice budgétaire, certains maires ont déjà lancé le processus de passation des marchés.

Pour rappel, le réseau routier national est de 123 294 km, pour 9370 km de routes nationales, 13 924 km de routes régionales et 100 000 km de routes communales.

Entre 2018 et 2019, la densité du réseau bitumé a progressé de +3,6. Il est notamment passé de 7 591 km à 7 882,2 km. Pour 2020, le MINTP espère porter cette densité du réseau bitumé à 9 011 km.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here