Autoroute Yaoundé-Douala : CFHEC donne des assurances sur la livraison des premiers 60 km (Phase I) en 2020

0
Travaux de déblai et remblai sur la section PK40-PK60. Crédit Photo: Bougna

Sauf imprévu, les travaux de construction de la phase I de l’autoroute Yaoundé-Douala seront livrés au cours de cette année 2020. Le Ministère des Travaux Publics (MINTP) ne donne aucune date.

Mais au cours d’une visite effectuée ce jeudi, 30 janvier sur le chantier, Emmanuel Nganou Djoumessi a observé une progression du taux d’exécution du chantier d’environ 8,61%. En Effet, des 74% présentés en décembre 2019, China First Higway Engineering Company (CFHEC) se trouve aujourd’hui à 82,61% des travaux.

L’une des assurances données par le géant chinois des BTP au membre du gouvernement, c’est que les travaux de déblais et remblais sur la section PK40-PK60 de l’autoroute Yaoundé-Douala seront achevés en juin 2020.

A LIRE SUR BOUGNA.NET

Autoroute Yaoundé-Douala : Le chinois CFHEC Ltd annonce la livraison de la première phase dans un an

Des informations obtenues par bougna.net, 40% du déblai sont déjà réalisés, et 46% du remblai. Pour respecter le délai de juin, « l’entreprise a mobilisé entre 700 et 800 engins sur le terrain notamment allant du PK 40 jusqu’au PK 60 », renseigne HERMI TAREK le chef de la mission de contrôle. Au total, 528 employés dont 335 ouvriers et cadres nationaux (63.44%) et 193 expatriés (36.55%) ajoute-t-il.

Le nerf de la guerre

Attention, la levée de ces « barrières techniques » ne garantit pas la livraison, « le jour dit », de cette première phase de l’autoroute. D’autres barrières, financières, font peser le doute sur la suite des travaux.

C’est le cas des retards dans le paiement des décomptes. En décembre 2019, ils étaient estimés à environ 43,509 milliards de FCFA. L’entreprise chinoise China First Higway Engineering Company (CFHEC) concentre à elle seule 98% de cette dette.

A LIRE AUSSI SUR BOUGNA.NET

Nganou Djoumessi veut réaliser un audit financier du projet de construction de l’autoroute Kribi-Lolabe

En effet, au 31 décembre 2019, le montant de ses décomptes impayés était de 42,773 milliards de FCFA. Les bureaux d’études Scet-Tunisie/Louis-Berger (mission de contrôle) accusaient des impayés de 552,721 millions de FCFA ; Et le LABOGENIE, qui assure la mission d’assistance à la Maîtrise d’œuvre Géotechnique un peu plus de 182,906 millions de FCFA.

«Les financements avaient été initialement mis en place pour une voie express, mais le président a instruit la construction d’une autoroute, qui suppose des financements additionnels. Il s’agit surtout d’un marché à prix unitaire qui consiste à rémunérer les taches et les prestations effectivement réalisées », a expliqué Emmanuel Nganou Djoumessi.

Profil de la route

« L’accostage ou ajustement a permis de réaliser quelques bénéfices sur certains postes. Il va falloir mettre sur place des équipements d’exploitation de fonctionnalité de l’autoroute et assurer le raccordement au réseau urbain de Yaoundé et au réseau de la Route Nationale numéro 3 », a-t-il conclu.

Pour rappel, les travaux de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala ont démarré le 13 Octobre 2014. CFHEC doit construire une infrastructure d’une largeur de 33,50 m. Avec une chaussée de 2X2 voies de 75m chacune extensible à 2X3 voies.

Avec, sur le tracé, deux bandes d’arrêt d’urgence de 3 mètres de largeur chacune, un terre-plein central de 10,5 mètres en forme de « V », et deux bermes d’1 mètre chacune.

Largeur de la chaussée : 2x2x3, 75 m extensible à 2x3x3, 75 m ; 2 chaussées (2 voies chacune) de 7,50 m de largeur chacune, 2 bandes d’arrêt d’urgence de 3 m de largeur chacune, Un terre-plein central de 10,5 m en forme de « V », 2 bermes de 1 m chacune.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here