Cameroun : Le Ministère des Transports suspend 15 centres de contrôle technique automobile pour non-respect du cahier de charges

1
Centre de visite technique automobile. Crédit Photo: Transports.bj

Le Ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle BIBEHE vient de suspendre 15 centres de contrôle technique opérant dans neuf départements du Cameroun pour « non-respect des clauses de leur cahier des charges ».

Il s’agit de Autovision (opérant à Yaoundé, Yassa et Bonamoussadi), CADCIA (Yaoundé, Douala et Ngaoundéré) ; Groupe MAGNONG (Mbouda) ; OCDM & T (Dschang) ; SECOMA (Nkol afamba) ; SILICON (Yaoundé, Edéa, Douala et Nkongsamba) ; et WCI (opérant à Yaoundé et Ombé).

A LIRE SUR BOUGNA.NET

Constats alarmants sur le fonctionnement des centres de visite technique du Cameroun

Lesdits centres de contrôle technique sont interdits de toute activité en rapport avec le contrôle technique des véhicules sur le territoire national « pour une période d’un mois », précise Jean Ernest Masséna Ngalle BIBEHE.

Mais le MinT ne donne pas plus d’informations sur les raisons qui ont contraint l’autorité administrative à prendre sa décision.

Cette suspension survient seulement quelques mois après le lancement officiel de CERTIDOCS CT. Une application numérique de délivrance de la vignette de visite technique automobile, destinée à sécuriser le système.

A LIRE AUSSI SUR BOUGNA.NET

Visite technique automobile : Bons et mauvais points de l’offre du français Prooftag-Catis

En mettant notamment fin aux fausses vignettes de visite technique automobile, avec comme incidence, une réduction du nombre d’accidents de la circulation routière. Pour rappel, chaque année, plus de 6 000 accidents de la circulation sont enregistrés sur les routes camerounaises. Plus de 15,39% de ces accidents sont dus au mauvais état des véhicules.

Mais il n’y a pas que les accidents de la circulation qui ont contraint le ministère des Transports à opérer une réforme dans le système national de délivrance de la vignette de visite technique automobile.

L’Etat du Cameroun souhaite aussi sauvegarder les recettes issues de ce système. En effet, les fausses vignettes de visite technique automobile font perdre 1 milliard de FCFA chaque année à l’Etat.

 

Lire aussi :

28/08/2018      15,39% des accidents survenus en zones urbaines camerounaises sont dus au mauvais état des véhicules (Rapport) 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here