Ossokomak Anny Vanessa : La Métrologie permet aux ADC d’avoir les poids exacts des marchandises qui entrent et sortent du fret

0
Ossokomak Anny Vanessa. Crédit Photo: bougna.net

Chef service  des études et de la législation métrologique au Ministère du Commerce (MINCOMMERCE), elle a récemment conduit une mission de vérification métrologique au sein des Aéroports du Cameroun. Une opération de routine, qui permet de s’assurer que les outils de mesure utilisés par les ADC sont conformes à la norme. Dans cette interview, elle présente l’importance de la métrologie pour un aéroport, en prenant l’exemple sur celui de Yaoundé-Nsimalen.

 

Vous venez de conduire une mission de vérification de la métrologie à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Pourquoi la Métrologie dans les Aéroports ? Quelle est son importance pour une plateforme comme celle-là?

Tout simplement parce que dans les aéroports on a le fret  qui représente le tarif du transport des marchandises. Il s’agit de  déterminer un tarif en fonction d’une valeur pesée. C’est à dire que quand un client vient déposer un container de 10 tonnes par exemple,  c’est la valeur pécuniaire des 10 tonnes qu’il doit effectivement payer.

En d’autres termes il est question de se rassurer que les containers qui entrent et sortent sont pesés à leur quantité réelle. La vérification  de ces instruments ne se fait pas au hasard, car l’activité métrologique au Cameroun est encadrée par la loi 2004/002 du 21 avril 2004 régissant la métrologie légale, même si on retrouve des erreurs, celles-ci doivent correspondre à celles acceptable selon la réglementation, qu’elle soit nationale ou internationale, le cas échéant.

Pour une bascule nous faisons une vérification annuelle, ce qui est le cas aujourd’hui  aux ADC. Et toujours sur la base des textes chaque instruments doit être approuvé avant sa mise en service sur le territoire national, on procède ensuite à la vérification primitive et par la suite à des vérifications périodiques suivant une périodicité.

 

Cette descente se déroule dans un contexte marqué par la célébration de la Journée Mondiale de la Métrologie. Sous quel thème célébrez-vous cette journée cette année ?

Le thème arrêté pour l’année 2020 est : « les mesures  pour le Commerce mondial », pourquoi parce qu’on ne peut pas faire de commerce sans mesure. On se rend compte que la  mesure est partout  dans les échanges commerciaux.

Le consommateur au marché achète un kilogramme, il faudrait qu’il se rassure qu’il paie le juste prix pour le kg qu’il achète.

Le Cameroun doit faire face aux différents défis que nous imposent la ZLECAF, les APE, conserver les marchés traditionnels et ceci ne pourra se faire qu’avec des produits locaux qui répondent aux normes édictées,  nous savons que l’infrastructure qualité a quatre piliers parmi lesquels la métrologie, qui renvoie à l’exactitude.

Elle est à la maison avec l’électricité, le gaz  qu’on utilise, dans les pharmacies avec les médicaments, chez les couturiers pour la confection des vêtements.

Même pour le transport, la Métrologie est importante, on parle des pèses-essieux dans le domaine du pesage routier. Les camions de marchandises qui se déplacent doivent  être pesés, on doit être sûre que les mesures communiquées au niveau des stations de pesage sont bonnes, ça permet de préserver le patrimoine routier.

 

Que conseillerez-vous à une structure comme les ADC ?

Je leur conseillerais de respecter la réglementation nationale et internationale en vigueur,  assurer dans le temps imparti les différentes vérifications, se rassurer que les services compétents du Mincommerce  sont présents pendant lesdits travaux. Nous sommes là pour les accompagner et  pour que la Métrologie avance au Cameroun.

Joseph KAPO, Correspondance particulière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here