Cameroun : Le MINTP achète une mini-centrale à enrobés mobile pour « renforcer » ses travaux en régie

1
Crédit Photo: MINTP

Le ministère des Travaux publics (Mintp) a acquis une mini-centrale à enrobés mobile. L’engin (Photo) va permettre de renforcer ses capacités d’action en ce qui concerne ses interventions en régie. Notamment sur les sites où des travaux sont suivis et effectués en régie, a appris bougna.net.

Le coût de l’acquisition n’a pas été révélé. On sait cependant que le chantier de construction de la route MBOUAM-NDIANG dans le département du Lom et Djerem devrait être l’un des bénéficiaires. Il s’agit d’une route longue de 30 km, sur laquelle sont déjà mobilisés des niveleuses, des camions benne, une pelle chargeuse, et d’autres engins de BTP.

« Les travaux réalisés concernent le reprofilage simple de certaines sections sur 18 km. Le reprofilage-compactage sur 12 km, le curage des fossés et des buses sur l’ensemble de l’itinéraire et quelques rechargements ponctuels, pour un coût total de 21 millions », explique Corine Esse, responsable de la communication au sein de ce département ministériel.

La centrale

Une centrale d’enrobage est une installation industrielle fixe ou semi-mobile où l’on produit, selon des préconisations techniques précises, de l’enrobé (appelé aussi enrobé bitumineux ou béton bitumineux) servant à constituer la surface de roulement des routes, pistes d’aéroports et autres aires de circulation.

Cette mini-centrale à enrobés mobile arrive près de neuf mois après la réorganisation du ministère des Travaux publics. Un acte décidé par le Président de la République (pris en août 2018), et qui offre plus de flexibilité dans la réalisation de certains travaux.

« Le ministère des Travaux publics a désormais en son sein des équipes qui vont faire des travaux en régie. C’est-à-dire que les ingénieurs s’organisent eux-mêmes pour exécuter des travaux de mise à niveau ou de construction des routes, des dalots ou des ponts. Cela nécessite l’existence des équipements de génie civil que nous avons entrepris d’acquérir », avait alors annoncé Emmanuel Nganou Djoumessi dans une interview accordée à bougna.net.

L’utilisation

La maintenance de la mini-centrale à enrobés sera assurée par le Parc national de matériel de génie civil. Grâce à une convention signée entre Emmanuel Nganou Djoumessi (Mintp), et Désiré Abogo Ntang, le DG du MATGENIE.

C’est à la Brigade nationale des travaux en régie que reviendra la charge de gérer cette mini-centrale à enrobés. Il s’agit d’une structure qui coordonne et met en œuvre les projets de travaux en régie sur l’ensemble du territoire.

Bon à savoir, la mini-centrale à enrobés ne vient pas mettre un terme aux travaux confiés aux entreprises. Il s’agit d’une « alternative permettant au Mintp de suppléer en cas de défaillance d’une entreprise », précise Corine Esse.

 

Lire aussi :

08/05/2019      En 45 ans, la Sodecoton a ouvert 26 000 km de route et entretient 7 000 km de pistes rurales par an 

06/05/2019      Tsimi Evouna achète du bitume pour 516,114 millions et s’attaque aux nids de poule à Yaoundé 

11/04/2019      Les parlementaires du Nord-Ouest pour un « Droit de regard » sur l’exécution des projets d’entretien routier 

09/11/2018      Le ministère des Travaux publics confie la gestion de ses matériels de génie civil au MATGENIE 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here