Avec « Chantal Biya » et les nouvelles dragues, le Port de Douala espère « trouver une solution définitive » au problème d’engorgement du chenal et des pieds de quai

2
Nouvelles dragues du Port de Douala. Crédit Photo: bougna.net

L’avenir s’annonce radieux pour le chenal et les pieds de quai du Port de Douala-Bonabéri. L’institution dirigée par Cyrus Ngo’o vient en effet d’annoncer l’acquisition de deux dragues.

Il s’agit d’une drague aspiratrice en marche de 3000 m3 et une drague aspiratrice stationnaire (fabrication achevée, les tests effectués cette semaine ont été concluants), a notamment appris bougna.net.

« A ces acquisitions nouvelles, s’ajoute la drague polyvalente “Chantal Biya” en cours de réhabilitation dans les ateliers du Chantier Naval et Industriel du Cameroun », a ajouté le PAD dans un document parvenu à notre rédaction.

LIRE AUSSI SUR BOUGNA.NET

La dernière manœuvre portuaire de la Drague de Youpwe, le plus vieux bateau de Douala

Selon la Direction générale du PAD ces nouvelles acquisitions vont lui permettre de finaliser l’autonomisation du dragage. « Au-delà de la réduction drastique des dépenses, il y va également de l’attractivité et de la compétitivité du port de Douala-Bonabéri », a-t-elle ajouté.

Il est question, à travers ces acquisitions, de maîtriser l’exploitation du Port et de dégager des bénéfices conséquents.

Pour rappel, ces acquisitions surviennent quelques mois après le démarrage de l’opération d’enlèvement des épaves qui jonchaient les quais, les darses et les plans d’eau, le port de Douala-Bonabéri. Opérations qui vont permettre au PAD de gagner en fluidité, en exploitabilité et en navigabilité.

Chaque année, le Port de Douala perd environ 30% de ses exploitations du fait de ces épaves. Cette opération de désencombrement des quais, des darses et des plans d’eau va coûter 4,7 milliards de F CFA.

Dans un article publié sur son site Internet en juillet 2018 dernier, Jeune Afrique explique que « Les derniers gros investissements, qui remontent à près de quarante ans, avaient permis à ce port d’estuaire de traiter 7 millions de tonnes de marchandises par an. Aujourd’hui, ce sont 12 millions de tonnes de marchandises qui y transitent chaque année, soit 90 % des échanges commerciaux du pays. Son budget d’investissement pour 2018 est de l’ordre de 60 milliards de F CFA, soit 43 % de l’enveloppe, contre 22 % l’année précédente ».

 

Lire aussi :

03/02/2019      Comprendre l’affaire des 25 milliards destinés à la sécurisation du Port de Douala-Bonabéri et du Port de Kribi 

10/01/2019      Qui sont ces géants qui veulent prendre la place de Bolloré sur le Terminal à Conteneurs du Port de Douala-Bonabéri ? 

08/11/2018      Une panne du GPS au Port autonome de Douala fait perdre le nord aux transporteurs tchadiens et centrafricains 

10/08/2018      Trois cadres du Port autonome de Douala poursuivis pour le détournement de 181 millions de FCFA 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here