Ketcha COURTES voit mal les travaux relevant du PDVIR démarrer sans avoir clos le dossier des indemnisations

1

Les travaux relevant du Projet de Développement des Viles Inclusives et Résilientes (PDVIR) pourraient ne pas démarrer au cours de la période de Juillet-Septembre 2020 comme espéré. En raison de l’incertitude dans le processus d’indemnisation des populations affectées par le projet.

Célestine Ketcha COURTES, la ministre de l’Habitat et du Développement Urbain (MINHDU), n’a pas caché ses réserves ce 10 juillet, au cours des travaux du 1er Comité de Pilotage du PDVIR.

Surtout que selon les projections, le projet devrait s’exécuter dans 7 villes (Batouri, Douala, Kousséri, Kumba, Maroua, Ngaoundéré et Yaoundé), et toucher plusieurs dizaines de milliers de familles.

A lire sur bougna.net

Cameroun : Ketcha Courtès mobilise 100 milliards pour réhabiliter les voiries de 16 quartiers à Yaoundé et Douala

Au-delà des indemnisations, certaines avancées sont à relever. C’est le cas notamment du Programme de Travail du Budget Annuel (PTBA) 2020 de ce projet qui a été examiné et validé à l’unanimité. Il s’agit d’un document qui retrace l’ensemble des réalisations envisagées au cours de cet exercice budgétaire.

Le MINHDU tente actuellement d’avancer sur les étapes clés de l’exercice budgétaire 2020. Notamment « le recrutement des entreprises et bureaux d’études en charge de la réalisation et du contrôle de la voirie urbaine structurante dans les villes de Batouri, Douala, Ngaoundéré et Douala », a notamment appris bougna.net.

En mars 2019, le PDVIR a obtenu un financement d’environ 93,6 milliards FCFA. L’accord de crédit avait été signé entre Célestine Ketcha COURTES et Elisabeth Huybens, ex-Directrice des opérations de la Banque Mondiale au Cameroun.

A lire sur bougna.net

Elisabeth Huybens : Les 92,32 milliards prêtés au PDVIR vont équiper 7 villes et toucher 650 000 personnes

7 villes bénéficiaires sont bénéficiaires du projet. Il s’agit de Batouri (dans la Région de l’Est) ; Douala (Communes d’Arrondissement de Douala 3ème et 5ème), dans la Région du Littoral ; Kousséri, dans la Région de l’Extrême-Nord ; Kumba (Commune d’Arrondissement de Kumba 2ème) dans la Région du Sud-Ouest ; Maroua (Commune d’Arrondissement de Maroua 1er), pour ne citer que ces villes-là.

Le PDVIR comprend 4 composantes. Les deux premières portent sur le renforcement des capacités de gestion urbaine inclusive et résiliente. Et l’amélioration de la connectivité et du cadre de vie dans les villes bénéficiaires ;

Les deux dernières composantes concernent la mise en place d’une contingence d’intervention en situation d’urgence ; et la Gestion, la coordination, le suivi et l’évaluation du Projet.

 

Lire aussi :

01/09/2019      Cameroun : Ketcha Courtès prescrit des mesures urgentes pour rétablir la circulation sur les ponts de Mizao et de Serewa 

26/09/2018      Pour 2019, le Minhdu devrait solliciter une enveloppe de 24 milliards pour le développement des infrastructures de transport urbain 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here