Cameroun : Malgré le report de la CAN, les travaux d’infrastructures ont contribué à la croissance du PIB au 4e trimestre 2018 (INS)

1
Des engins de BTP sur un projet routier. -Crédit Photo: bougna.net

Malgré le report de l’organisation de la Coupe d’Afrique (CAN 2019) par la Confédération africaine de football, l’activité économique a enregistré une croissance de 4,5% au quatrième trimestre 2018. C’est en tout cas le constat que fait l’Institut national de la statistique (INS), dans son rapport sur « Les Comptes Nationaux Trimestriels (4èmetrimestre 2018) » rendu public en avril dernier.

Cette croissance par rapport au trimestre correspondant en 2017 a notamment été tirée à la hausse par les secteur des BTP et des transports. « La dynamique de la branche des BTP, qui contribue de 0,7 point à la croissance, s’explique par la forte demande de matériaux ayant induit une augmentation importante des importations de ciment et de bitumes, en lien avec la poursuite des travaux de construction des infrastructures de la CAN 2019 », constate l’INS.

Qui note que malgré le report de la compétition à 2021, les instructions du Chef de l’Etat au Gouvernement ont été de conduire les travaux à leur terme.

TELECHARGER LE RAPPORT EN CLIQUANT ICI

Dans le secteur tertiaire, (2,0 points), malgré le ralentissement observé, le taux de croissance a atteint 3,6% en glissement annuel après 5,1% à la même période en 2017. « La bonne tenue du secteur tertiaire au 4ème trimestre de 2018 est principalement imputable aux activités de commerce, des services financiers et des transports », relève le bras séculier de l’Etat en matière de production des données statistiques.

Concrètement, lit-on dans son rapport, les activités de transport, entreposage et communication se sont également bien comportées avec une contribution de 0,2 point à la croissance.

Investissements

Côté investissements, le quatrième trimestre de 2018 a observé une embellie de l’investissement qui devient le moteur de la croissance du côté de la dépense. Sa contribution à la croissance est de 3,7 points.

Le quatrième trimestre de 2018 est marqué par une embellie de l’investissement qui devient le moteur de la croissance du côté de la dépense. Sa contribution à la croissance est de 3,7 points. Cette évolution est principalement imputable à la composante privée de l’investissement qui enregistre une contribution de 7,0 points à la croissance.

« La demande d’investissement concerne particulièrement les bâtiments et travaux publics, les machines et appareils électriques et, dans une moindre mesure, les meubles », analyse l’institut national de la statistique.

Importations

Enfin, pour ce qui est des importations de biens et services, l’INS enregistre une hausse en volume de 6,6% ce trimestre. « Cette évolution est principalement liée aux importations de biens qui augmentent de 6,7% et contribuent négativement de 1,4 point », lit-on dans le document.

Côté services, les importations augmentent de 6,4% par rapport au même trimestre en 2017 et contribuent négativement de 0,4 point. « Les principaux produits importés au cours du trimestre sont les machines et équipements, les matériels de transport, les appareils électriques et mécaniques et les produits des industries chimiques », conclut l’INS.

 

Lire aussi :

03/09/2018      Selon l’INS, les prix des transports ont flambé de +0,3% au cours du premier semestre 2018 

06/06/2019      Après les réajustements du FMI, Fongod rappelle ses collaborateurs pour « trouver des voies de mobilisation des ressources » 

22/04/2019      Cameroun : La DGD fait des prévisions de recettes douanières de 236,280 milliards au 2e trimestre 2019 

04/06/2019      Loi de Finances : Paul Biya coupe chez Ngalle Bibehe pour donner à Nganou Djoumessi et Ketcha Courtès 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here