Loi de Finances : Paul Biya coupe chez Ngalle Bibehe pour donner à Nganou Djoumesi et Ketcha courtès

1
Paul Biya, Président de la République. Crédit Photo: agora-mag.net

Le Président de la République vient de promulguer une ordonnance modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n ° 2018/022 du 11 décembre 2018 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2019.

Des trois départements ministériels en charge des transports, deux reçoivent une augmentation budgétaire. Il s’agit du ministère des Travaux publics (MINTP), et du ministère de l’Habitat et du développement urbain (MINHDU). Les administrations dirigées par Emmanuel Nganou Djoumessi et Célestine Ketcha Courtès gagnent respectivement 47, 580 milliards et 3,993 milliards de FCFA. (Voir tableau N°1)

TABLEAU N°1 REPARTITION BUDGETAIRE (Budget de fonctionnement et budget d’investissement). Source: Ordonnance N°2019/001 du 29 mai 2019

Le ministère des Transports quant à lui se voit retirer une grosse partie de son enveloppe budgétaire. Par rapport au budget voté dans le cadre de la Loi de Finances 2019, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe perd 7,568 milliards de FCFA. Soit plus de 60% de son enveloppe budgétaire, votée à 13,519 milliards dans le cadre de la Loi de Finances de décembre dernier.

Moins pour le fonctionnement

En parcourant l’ordonnance N°2019/001 du 29 mai dernier, on constate que le budget de fonctionnement de tous les trois départements ministériels est en baisse. Le ministère des Travaux publics enregistre la plus forte baisse. En effet, 11, 709 milliards seront prélevés de son enveloppe. Ce qui représente environ 17,9% du budget voté à l’Assemblée nationale.

Vient ensuite le ministère de l’Habitat et du développement urbain, qui perd 952 millions de FCFA sur son budget de fonctionnement. Soit environ 7,9% de l’enveloppe votée en décembre.

CONSULTER L’ORDONNANCE N°2019/001 DU 29 MAI 2019 EN CLIQUANT ICI

Bien qu’il perde seulement 568 millions de FCFA sur son budget de fonctionnement, le ministère des Transports devrait plus souffrir du poids de ces coupes sur son enveloppe. En effet, dans le cadre de l’ordonnance de ce 29 mai, c’est plus de 12% qui sont prélevés dans le budget de fonctionnement.

De manière plus concrète, les coupes budgétaires s’opèrent dans des lignes variées et diversifiées. Par exemple, au ministère des Travaux publics, les autorisations d’engagement de trois programmes sur quatre sont en baisse. Le programme de réhabilitation et d’entretien des routes et autres infrastructures perd environ 33, 911 milliards. Les autorisations d’engagement du programme de Réalisation des études techniques sont en baisse d’un peu plus d’1, 202 milliard. Enfin, le programme de Gouvernance et appui institutionnel voit ses autorisations d’engagement chuter de près d’1,461 milliard. (voir tableau N°2)

Crédit: bougna.net

Pour Plus d’investissements

Comme c’était le cas pour le ministère de l’Habitat et du développement urbain, les autorisations d’engagement du programme de Gouvernance et appui institutionnel baissent de plus de 665,3 millions de FCFA. Mais cette coupe est transférée dans les Crédits de paiement qui, eux, observent une hausse de 665,3 millions de FCFA.

Le programme de Développement de l’Habitat voit ses autorisations d’engament et ses crédits de paiement augmenter d’environ 2 milliards de FCFA. Enfin, le programme d’amélioration de l’environnement urbain gagne plus de 3,307 milliards d’autorisation d’engagement et de crédits de paiement. (Voir tableau N°3).

Crédit: bougna.net

En matière d’autorisations d’engagement, le ministère des Transports n’échappe pas à la coupe dans la ligne du programme de Gouvernance et appui institutionnel. Il perd plus de 174,6 millions à la fois dans les engagements et les crédits de paiement. Le programme de Développement et réhabilitation du réseau météorologique national lui aussi voit ses autorisations d’engagement et ses crédits de paiement chuter d’environ 8,9 millions.

Mais c’est au niveau du programme de Développement et réhabilitation des infrastructures de transport qu’est observée la plus grosse coupe budgétaire. Des 9,4 milliards de FCFA d’autorisation d’engagement votées, le ministère des Transports doit se contenter de seulement 2,2 milliards de FCFA. Il en est de même pour les crédits de paiement. Ce qui représente une chute de plus de 7,168 milliards de FCFA. Ce qui représente plus de 76,2% de réduction. (Voir tableau N°4)

Crédit: bougna.net

 

Lire aussi :

31/05/2019      Loi de Finances : A quoi vont servir les 47 milliards FCFA de budget que Paul Biya a rajouté au MINTP ? 

30/01/2019      Travaux publics : Le gouvernement fait son mea culpa sur le niveau élevé des infrastructures 

21/11/2018      Loi de Finances 2019 : Les 10 mesures douanières qui vont marquer l’année budgétaire à venir 

20/11/2018      Loi de Finances 2019 : Le budget du ministère des Transports en hausse de +42% 

19/11/2018      Loi de Finance 2019 : Le gouvernement veut supprimer l’abattement de 20% sur la valeur imposable des pneumatiques 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here