A quelques mois de la fin de l’année budgétaire, la DGD dit observer un niveau de recettes « reluisant »

1
Recettes douanières en hausse. Crédit Photo: Investissements personnels

A deux mois de la fin de l’exercice budgétaire 2019, la Direction générale des Douanes (DGD) affirme observer « un niveau de recettes reluisant » par rapport aux précédentes années. C’est le constat fait au cours de la première réunion des responsables des services centraux tenue ce lundi 07 octobre 2019. Une rencontre qui compte pour le 4ème trimestre de l’exercice en cours.

A LIRE SUR BOUGNA.NET

Cameroun: Le gouvernement prévoit une progression des recettes douanières de +2% d’ici 2022

Pour l’instant, l’administration dirigée par Fongod Edwin Nuvaga n’a pas dévoilé les chiffres sur les recettes douanières du prévisions du mois de septembre qui vient de s’achever. Elle table cependant sur un recouvrement de 295,5 milliards pour le mois d’octobre en cours. (Voir tableau).

Mais cette sortie de la Direction générale des Douanes permet de tabler sur des recettes douanières au moins supérieures aux 802 milliards de FCFA enregistrées au cours de l’exercice budgétaire 2018.

FMI

Quant aux nouvelles prévisions budgétaires fixées par le Fonds monétaire international (FMI) (850 milliards de FCFA) la DGD n’en dit pas plus. Elle précise cependant que depuis le 30 septembre dernier, séjourne au Cameroun une mission du FMI, conduite par Russel Johanne.

A LIRE AUSSI SUR BOUGNA.NET

Après les réajustements du FMI, Fongod rappelle ses collaborateurs pour « trouver des voies de mobilisation des ressources »

Les émissaires du Centre Régional d’assistance technique du Fonds Monétaire International pour l’Afrique Centrale (AFRITAC Centre) « s’intéresseront à la valeur en douane », peut-on lire dans sa traditionnelle Newsletter (N°151). La mission restituera l’économie de ses travaux ce vendredi, a notamment appris bougna.net.

Pour rappel, la mission AFRITAC Centre a pour but d’accompagner le saut qualitatif de l’Administration des Douanes dans des domaines prioritaires. Tels que : la facilitation des échanges, l’audit et les contrôles douaniers, la formation, l’informatisation des procédures, la surveillance, les enquêtes douanières, la gestion des manifestes et la gestion des exonérations.

 

Lire aussi :

19/06/2019      Cameroun : En 2018, les recettes issues de l’importation des véhicules de tourisme ont baissé de -18% 

15/07/2019      Cameroun : En six mois, l’opération HALCOMI 3 a collecté plus de 900 millions d’amendes 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here