Cameroun : le groupe portugais TECHNODIF ENGENIARA va construire un port sec à Ngoumou

0
Manutention des conteneurs au Port de Kribi

Le département de la Mefou-Akon était à l’honneur la semaine dernière. En effet, les fondations du port sec, premier projet structurant du Conseil Régional du Centre ont été posées au travers de la signature du Protocole d’Entente entre le Conseil Régional du Centre et le groupe TECHNODIF ENGENIARA du Portugal.

Cette étape matérialisait de fait un projet ambitieux : celui de la création d’un Port sec de Ngoumou, qui rentre dans le cadre de la politique de développement économique de cette nouvelle entité régionale.

Objectif final du port sec : participer à l’amélioration des échanges entre les Ports de Douala, de Kribi, la Région du Centre et le corridor Douala-Ndjamena ou Kribi-Ndjamena, Douala-Bangui et Kribi-Bangui. Par conséquent, il regroupera toutes les opérations qui se passent aussi bien au Port de Douala qu’au Port de Kribi.

A lire sur bougna.net

Les choses se précisent pour le Port à sec de Yaoundé

La signature de ce Protocole d’Entente ouvre ainsi la porte à des études de faisabilité devant permettre d’évaluer l’enveloppe financière qui sera nécessaire pour sa création, avec à la clé des milliers d’emplois directs et indirects à créer.

Le Port sec est un terminal terrestre en liaison commerciale et logistique direct avec un port maritime. Il sert de point de départ, de transit ou d’arrivée des flux de marchandises. Cette plateforme propose les services d’un port : manutention, entreposage, transbordement des cargaisons maritimes vers des destinations à l’intérieur des terres. Le port sec peut servir à stocker des conteneurs pleins, notamment s’ils ont vocation à partir ou à arriver à travers un corridor. Le premier port sec a vu le jour à Lille en France, en 1995.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here