Mahmoud MOURTADA (DG CAMVERT) : Le reprofilage de la route Kribi-Campo nous a coûté les 10% de nos investissements pour l’exercice 2021

0
Mahmoud MOURTADA DG Camvert

Directeur Général de CAMVERT, Mahmoud MOURTADA a fait du développement de Campo une obsession. L’entreprise qu’il dirige, compte investir 150 milliards de FCFA dans des palmeraies dans cette commune frontalière à la Guinée équatoriale. Dans cette interview, il explique pourquoi 10% des investissements totaux de CAMVERT pour l’exercice 2021 ont été mis sur la route.

Il y a quelques jours, CAMVERT a réalisé des travaux de réparation de la route Kribi-Campo. Une route en terre jadis impraticable, qui, depuis quelques jours, fait la fierté des populations de cette région. Combien a été investi pour la réalisation de ces travaux ? Quels retours avez-vous des principales bénéficiaires ?

Vous faites bien de noter que la route était impraticable et que désormais, il est possible, en deux heures maximum, de rallier Campo à partir de Kribi, en passant par la route nationale n°7 dont l’axe de la concession.

Pour les populations effectivement, il s’agit d’un soulagement certain car la route nationale n°17 qui est l’axe central en réalité, nécessite six heures ou plus pour parcourir les 43km. Nous avons donc sur fonds propres procédé au reprofilage de l’axe sus évoqué, long de plus 70km.

Une agro-industrie qui construit des routes, qu’est-ce qui vous a amené à réaliser ces travaux ?

En réalité, ces efforts rejoignent la panoplie des actions que nous menons dans le cadre de la RSE en plus de nos engagements du Plan de Gestion Environnementale et Sociale. Au minimum, les travaux d’entretien routiers à eux seuls nous ont coûté les 10% de nos investissements totaux pour l’exercice en cours.

Vous avez, en juin dernier, organisé un atelier dit d’évaluation des Cahiers de charges. Un événement qui a connu la participation des populations riveraines. Quelle appréciation font-elles des travaux que vous avez réalisés sur la route ?

Le mois dernier, nous avons en effet réuni l’ensemble des représentants des communautés locales et des communes dans le cadre d’un Atelier pour évaluer lesdits Cahiers de Charges. Il en ressort que toutes les parties prenantes sont satisfaites. A l’occasion, un plan d’action plus détaillé a été élaboré de manière participative et constitue désormais la base de la collaboration entre CAMVERT, les communautés MVAE, IYASSA, BAGYELIS et les Communes de Campo & Nyété.

A lire sur bougna.net

Kribi-Campo : Une journée de voyage sur « la route du développement » de CAMVERT

Au demeurant, nous avons reçu les félicitations de l’Autorité administrative lors de la récente descente du Préfet de l’Océan en compagnie du sectoriel compétent le MINTP pour constater les réalisations obtenues. Les populations locales à travers les Chefs de Groupements et Villages ont exprimé leur gratitude et se sont même engagées à ériger des barrières de pluies dont elles s’occupent désormais afin de donner la chance à cette route de rester praticables le plus longtemps possible. Les automobilistes, les transporteurs, les paysans, les touristes, tous les usagers de cette route Campo-Kribi ne tarissent pas de remerciements et de reconnaissance. C’est le principal feedback que nous recevons.

La route n’est pas le cœur de métier de CAMVERT. Votre métier, c’est l’agriculture. Entre 2020 et aujourd’hui, quel bilan faites-vous de vos activités ?

L’année 2020 pour CAMVERT a été marquée par plusieurs faits majeurs à savoir : la signature des conventions avec les ONG locales de protection de l’environnement, l’amorce d’une réflexion avec le Ministère des Forêts et de la Faune pour des appuis en faveur du Parc National de Campo Ma’an, la mise sous terre des premiers plants de palmier de notre vaste projet agroindustriel et, entre autres la remise d’un important don de matériels didactiques aux établissements scolaires des communes de Campo et de Niété.

Ces séquences de nos activités évolueront ensemble. Nos interventions dans le social et notre adhésion au respect de l’éthique environnementale sont une preuve de notre attachement au développement humain durable de ces localités qui méritent mieux que les discours incantatoires et destructeurs de certaines ONG.

Notre projet est conforme à la logique citoyenne qui caractérise son promoteur. Nous créons de l’emploi et contribuons au développement des localités d’implantation. Nous nous engageons à respecter les clauses de nos divers cahiers de charges et, avons au cours de cette même année 2020, ouvert nos portes aux médias et à la société civile pour évaluer notre capacité à tenir nos promesses.

En 2021, nous avons entrepris de renforcer cette collaboration indispensable à une mise en œuvre de notre projet dont le rôle est également d’appuyer avec détermination les efforts du Cameroun à sortir, dans les meilleurs délais, de la dépendance aux importations de l’huile de palme. Nous saluons et encourageons tous ceux qui croient en notre capacité à relever ce défi.

 

Lire aussi :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here