Cameroun : L’ancien journaliste de la Crtv devenu communicant, Raoul Simplice Minlo est désormais formateur CNUCED en gestion moderne des ports

3
Raoul Simplice Minlo, Chef de département de la Com' PAD. Crédit Photo: bougna.net

« Voilà! C’est terminé. Désormais Formateur CNUCED en gestion moderne des ports. Profonde gratitude à mon DG, Cyrus Ngo’o qui a permis que je puisse terminer cette formation…malgré…GOD BLESS ».

C’est avec ces mots que Raoul Simplice Minlo, le Chef de département Communication du Port Autonome de Douala (PAD) a annoncé sur sa page Facebook, son entrée dans le cercle fermé des cadres portuaires de l’Afrique francophone, capables de donner des clés de compréhension  de la gestion moderne des ports.

Remise de parchemin CNUCED à Raoul Simplice Minlo

Pour obtenir ce précieux parchemin, l’ex-Chef de la Cellule de la communication au ministère du Commerce et de la MIRAP a bravé une formation de huit modules de 240 heures, dont quatre dispensés par an à l’Institut de Formation du Grand Port Maritime de Marseille. Bon à savoir, la formation a débuté il y a un an au Port Autonome de Nantes.

Au menu, des modules, des enseignements sur le Commerce et les transports internationaux, l’organisation d’un système portuaire jusqu’à la Gestion Technique de la DRH en passant par le fonctionnement du système portuaire, les principaux enjeux du futur, méthodes et outils de gestion portuaire moderne, la gestion économique et commerciale, et la gestion administrative et juridique.

« J’ai constaté comme d’ailleurs, je l’ai fait remarquer aux responsables de la CNUCED que la Communication Portuaire était le parent pauvre », a réagi le diplômé de la 29e  promotion de l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (ESSTIC) et de l’Institut Français de Presse, joint par bougna.net.

« Il y a la comptabilité, la finance, la GRH, le numérique, le marketing, etc. Tout ceci dans le cadre spécifique d’un Port de Commerce, mais pas la Communication. Or, la Communication aujourd’hui est au cœur de toute stratégie d’entreprise. Et c’est ce qui m’a aiguillonné », a-t-il ajouté.

Le diplômé de l’ESJ-IAE (Lille, France) en Management des médias et ancien administrateur à la SOPECAM ajoute une ligne à son désormais très long curriculum Vitae. Mais il permet aussi et surtout au Port Autonome  de Douala d’avoir un communicateur à la hauteur  des enjeux des ports dans un environnement concurrentiel.

LIRE AUSSI SUR BOUGNA.NET

Avec « Chantal Biya » et les nouvelles dragues, le Port de Douala espère « trouver une solution définitive » au problème d’engorgement du chenal et des pieds de quai

« Le PAD gagne en terme de visibilité et notoriété. Le chargé de la Communication doit avoir une bonne maîtrise du secteur dont il est chargé de promouvoir et protéger l’image de marque et surtout ce qui est fait de bien par la Direction Générale pour le développement et la modernisation du combinat portuaire de Douala-Bonaberi  », lance-t-il.

Avant de conclure : « Je peux désormais parler du Port avec autorité et mieux expliquer son environnements, son fonctionnement, mieux communiquer sur les métiers, etc… Comme vous le savez, le PAD depuis bientôt 3 ans est dans une dynamique de normalisation, de développement et de modernisation  de toutes ses activités. Je dois pouvoir donner les clés de compréhension à tous ceux qui s’intéressent au PAD ».

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here